Les orientations du SCoT de 2012

Après plusieurs années de diagnostic, d’échanges, de débats et de rédaction, le SCoT a été approuvé à l’unanimité par le conseil syndical le 28 octobre 2012.

En voici les orientations...

 

SCoT

Orientations du SCoT de 2012 :

 

Lors de l’élaboration du SCoT du Pays Sud Toulousain, les élus ont déterminés les priorités de développement pour le territoire :

Organiser un développement équilibré à l’horizon 2030

Se doter d’un modèle territorial de développement et d’aménagement cohérent :

  • Créer de véritables bassins de vie dans le territoire.
  • Renforcer les 4 pôles d’équilibre qui polarisent les 4 bassins de vie.
  • Compléter cette organisation par des pôles de services.
  • Maîtriser l’urbanisation et définir des coupures d’urbanisation.
  • Maintenir un développement pérenne dans les autres communes.

Adapter l’accueil démographique aux capacités du territoire :

  • Maitriser progressivement la croissance démographique d’ici 2030.
  • Répartir le potentiel d’accueil démographique sur le territoire.

 

Préserver et valoriser le territoire pour les générations futures

Préserver le maillage écologique des espaces naturels, milieux et habitats :

  • Préserver les espaces naturels remarquables.
  • Assurer une continuité d’espaces naturels le long des réseaux hydrographiques et forestiers.
  • Mettre en œuvre la couronne verte de l’agglomération toulousaine.
  • Maintenir les espaces naturels « ordinaires ».

Valoriser les espaces agricoles et développer une agriculture de qualité :

  • Diviser par deux la consommation d’espaces agricoles par l’urbanisation.
  • Protéger les espaces agricoles du mitage.
  • Sauvegarder, à long terme, des espaces à vocation agricoles.
  • Développer la qualité des productions.

Protéger et mettre en valeur la qualité du paysage :

  • Réinvestir les paysages bâtis.
  • Créer des paysages agricoles et de nature riche en biodiversité.
  • Valoriser les itinéraires de déplacement.

Mieux gérer et économiser les ressources :

  • Améliorer, protéger, économiser et valoriser les ressources en eau.
  • Diminuer les consommations énergétiques et favoriser les énergies renouvelables.
  • Garantir une gestion équilibrée et durable des ressources en granulats.

Garantir la santé publique : prévenir les risques, diminuer les nuisances et les pollutions :

  • Limiter les risques naturels et technologiques.
  • Réduire les nuisances sonores.
  • Réduire les pollutions des sols, de l’air et de l’eau.

 

Conforter l’autonomie économique du territoire

Développer l’emploi et une économie pérenne :

  • Tendre à un rapport d’un emploi pour 3.5 habitants.
  • Créer les conditions d’un rééquilibrage des activités entre le territoire et l’agglomération.
  • Eviter la spécialisation des emplois et rechercher un équilibre entre emplois résidentiels et de production.

Développer et organiser l’économie du territoire :

  • Organiser l’économie du territoire.
  • Affirmer quatre sites économiques de bassin d’intérêt InterSCoT.
  • Développer prioritairement l’économie dite « productive » le long des deux axes de développement économique du territoire.
  • Développer prioritairement l’économie dite « résidentielle » au sein des pôles urbains du territoire.
  • Maintenir l’économie existante et la petite activité des communes du territoire.
  • Aménager des zones d’activités attractives.

Renforcer les filières économiques porteuses :

  • Développer un projet agricole ambitieux.
  • Favoriser le développement de la fillière du bâtiment.
  • Développer le tissu industriel en lien avec les spécificités du territoire.
  • Favoriser le développement de l’activité artisanale.
  • Développer un tourisme de loisirs et de proximité adapté à un positionnement entre Toulouse et le Massif Pyrénéen.

Favoriser un développement équilibré de l’activité commerciale :

  • Maintenir des centres-bourgs commerciaux dynamiques en s’appuyant sur le commerce artisanal.
  • Développer la fonction commerciale des cinq pôles commerciaux majeurs de niveau SCOT.
  • Conforter l’offre commerciale par quatre pôles commerciaux de bassin de vie.
  • Maintenir les huit pôles commerciaux de proximité existants.
  • Maintenir le petit commerce et le commerce existants sur tout le territoire.
  • Améliorer la qualité de l’aménagement des espaces commerciaux et des entrées de villes.
  • Assurer le maintien et le développement des équipements cinématographiques existants.
  • Favoriser le développement des équipements hôteliers.

 

Assurer une urbanisation durable pour tous

Répondre aux besoins en matière de logements :

  • Proposer une offre de logements maîtrisée et adaptée au modèle de développement.
  • Diversifier et favoriser la mixité sociale dans l’habitat.
  • Améliorer la qualité de l’habitat.
  • Mieux répondre à la demande locale en logement.

Agir pour une urbanisation durable et maîtrisée :

  • Economiser l’espace.
  • Favoriser une urbanisation durable.
  • Limiter l’urbanisation pour maintenir l’activité agricole.
  • Donner des limites à l’urbanisation et densifier sur les territoires urbains.
  • Sauvegarder les centres anciens.
  • Protéger et valoriser les bastides et les « villages de caractère».

Irriguer le territoire de services et d’équipements de qualités :

  • Doter chaque bassin de vie d’un niveau d’équipements et de services capable de répondre aux besoins des populations existantes et futures.
  • Renforcer l’autonomie des bassins de vie en développant prioritairement l’offre de services et d’équipements structurants sur les pôles.
  • Favoriser une répartition cohérente de l’offre de services et d’équipements de proximité.
  • Diversifier et renforcer l’offre de loisirs et de culture du territoire.
  • Poursuivre le développement de la couverture numérique du territoire.

 

Promouvoir une mobilité pour tous, une accessibilité à tout

Favoriser et développer les modes de transports alternatifs à l’automobile afin de limiter les pollutions et les gaz à effet de serre :

  • Développer l’offre de transports en commun cadencé vers l’agglomération.
  • Favoriser l’intermodalité.
  • Améliorer la desserte en transports en commun des pôles urbains et économiques du territoire.
  • Développer le transport ferroviaire des marchandises.

Poursuivre l’amélioration du maillage routier :

  • Aménager des liaisons routières primaires.
  • Préserver la qualité de déplacement du réseau routier secondaire.
  • Garantir l’accessibilité de tout le territoire.
  • Prendre en compte les grands projets d’infrastructures.

Intégrer les déplacements et l’accessibilité au cœur des politiques d’aménagement :

  • Renforcer la cohérence entre urbanisme et transport.
  • Poursuivre le développement des pistes cyclables et des modes doux.
  • Développer l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.